Nom :

DANDAKOE

Prénoms :

Inoussa

Fonction :

Maire de la Commune de Malanville

Contacts :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nom :

ADAMOU

Prénoms :

Arouna

Fonction :

Premier Adjoint au Maire / Malanville

Contacts :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nom :

MOUSSA

Prénoms :

Nouhoum

Fonction :

Deuxième Adjoint au Maire/ Malanville

Contacts :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Nom :

DAMBARO

Prénoms :

Anasse

Fonction :

Secrétaire Général Mairie de Malanville

Contacts :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nom :

TINY

Prénoms :

Ahmadou

Fonction :

Chef Service Administratif et Financier

Contacts :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nom :

SABI

Prénoms :

Atikou

Fonction :

C/SICAD

Contacts :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nom :

NOMA

Prénoms :

Yacoubou

Fonction :

C/Service des Affaires Domaniales

Contacts :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Faiblesse de l’arrondissement

La synthèse des axes de développement est articulée autour de six (06) points :

Services publics et aménagement de territoire

Cette partie est perçue sous l’angle de la répartition spatiale des infrastructures socio communautaires sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement. Nous allons aborder successivement les volets éducation, santé, eau potable qui sont les domaines sensibles à la vie et ensuite étudier le volet culture, loisir et sport.

  • Volet éducation

L’éducation constitue un maillon très important du développement. La satisfaction de ces aspirations profondes des populations en matière de l’éducation permet de sortir de l’ornière l’arrondissement. Il s’agira de mener des actions dans le sens de:

o l’amélioration de la scolarisation des enfants surtout les filles ;

o l’augmentation de la couverture en infrastructures et équipements scolaires ;

o la construction de logement pour les enseignants ;

o l’approvisionnement des vives pour les cantines scolaires ;

o la construction d’un Collège d’Enseignement Général (CEG) au chef lieu de l’arrondissement.

  • Volet santé

Comme le dit un adage populaire : « la santé n’a pas de prix ». Cela dit, la santé constitue la condition sine qua none pour la réalisation des objectifs assignés, que sont l’amélioration des conditions de vie des populations à travers la fourniture des services publics de qualité. La promotion de la santé au niveau de l’arrondissement passe par :

o l’organisation des journées d’échanges avec les populations sur les prestations des centres de santés et les coûts abordables pour les soins et achats des produits pharmaceutiques ;

o un plaidoyer pour la construction d’un centre de promotion sociale à Madécali ;

o un plaidoyer pour la construction d’un dispensaire isolé à Sendé.

  • Volet eau potable

L’eau est source de vie. Elle est donc indispensable à la vie des êtres vivants. Son contact avec un objet souillé constitue un problème de santé publique. L’eau de boisson doit être potable, donc débarrassée de toute impureté. Il va falloir alors prendre beaucoup de précautions en vue de sa conservation. L’arrondissement de Madécali dispose des ouvrages hydrauliques mais la qualité des eaux est souvent compromise par les populations. Des actions doivent être menées à tous les niveaux en vue d’améliorer la couverture en eau potable. Il s’agira de :

o mettre en place des programmes d’Information, d’Education et de Communication pour un changement de comportement (IEC/CC) par village pour sensibiliser les populations pour préserver l’environnement autour des ouvrages d’eau ;

o assurer la maintenance des ouvrages d’eau sur l’ensemble du territoire de l’arrondissement ;

o renforcer les capacités des comités villageois de gestion des ouvrages d’eau ;

o Plaider pour l’aménagement de la source thermale (puits artésien) de Madécali ;

o augmenter le nombre d’ouvrages d’eau dans tous les villages et localités de l’arrondissement.

  • Culture, loisir et sport

Les cultures, loisirs et sports sont nécessaires pour l’épanouissement de la jeunesse de l’arrondissement. La réalisation des aspirations ci-dessous peut renforcer l’économie locale. Il s’agira de :

o faire la promotion des danses, contes, légendes, devinettes, jeux et loisirs des localités de l’arrondissement ;

o redynamiser les mœurs traditionnelles de l’arrondissement ;

o construire et équiper les centres de loisirs et aires de sport ;

o créer et dynamiser assez de clubs de sports et loisirs.

Développement économique

L’arrondissement dispose des potentialités qui dorment et sur lesquelles il pourra compter pour améliorer le visage de son économie. Des efforts substantiels doivent être consentis par les acteurs économiques et les élus locaux de l’arrondissement. La promotion de l’économie locale doit prendre en compte :

o l’aménagement et l’entretien des voies d’accès dans les localités ;

o la mise à disposition des producteurs des intrants agricoles en quantité et qualité à moindre coût ;

o l’aménagement des bas-fonds pour les producteurs et productrices ;

o la valorisation des carrières de sables et de latérite existant sur le territoire de l’arrondissement ;

o l’octroi aux producteurs des crédits agricoles ;

o la promotion des matériaux agricoles ;

o la mise en place d’un marché de bétail de l’arrondissement ;

o la construction des hangars modernes dans les autres localités ;

o la mise en service effective du marché central abandonné de Madécali.

  • Jeunesse

La jeunesse constitue le fer de lance, gage de la promotion de l’économie locale. Elle suscite l’espoir de l’arrondissement de Madécali à travers sa contribution et son implication effective aux actions de développement de proximité. Aujourd’hui, cette jeunesse ne dispose pas d’expertises qu’il faut pour entreprendre des activités porteuses en vue de sortir l’arrondissement des tars. Pour ce faire, il faut :

positionner les jeunes à certains postes de responsabilité ;

faciliter l’accès à des terres fertiles ;

faciliter l’accès aux motopompes, tracteurs et aux intrants de qualité ;

construire des magasins de stockage pour conserver les produits vivriers ;

construire des infrastructures de loisir et les équiper (maison de jeune et terrain de sport) ;

faciliter l’accès aux équipements de musique ;

construire des latrines publiques.

  • Promotion des solidarités et soulagement de la pauvreté

La promotion de la solidarité est vue ici sous l’angle d’assister les communautés en situation difficile suite à un évènement malheureux (inondation, épidémies de méningites, choléra ou autres maladies d’ampleurs locales voire régionales, ravage par exemple des toitures des habitations et des infrastructures et équipements de services publics suite à une grande tornade, séisme, incendie, etc), de soutenir moralement ou financièrement, de porter secours ou aides aux indigents. Toutes ces formes d’assistances aux sinistrés permettent d’améliorer leurs conditions de pauvreté et de les mettre en confiance. Pour améliorer les conditions de vie et d’existence des communautés, il faut :

installer un comité local de prévention des calamités ;

installer au niveau des villages et hameaux des brigades de protection civile ;

en cas de calamité, identifier les sinistrés et les organiser en groupe pour bénéficier des assistances ;

sensibiliser les malades VIH à se faire connaître pour une prise en charge continue

porter des assistances matérielles et financières aux handicapés et faciliter leur insertion sociale

  • Promotion d’un développement équitable femmes/hommes

Le développement de l’arrondissement de Madécali incombe à tous les fils et filles du milieu. Il importe donc de tenir compte des priorités des femmes, jeunes et personnes âgées. Ainsi l’accès aux services publics (santé, eau potable et éducation) de base doit être équitable. Mais est-ce que les ménages de l’arrondissement observent cette égalité ? Dans le volet politique, les femmes sont reléguées au dernier rang ou carrément sont exclues lors de l’établissement des listes électorales. De même, dans le domaine agricole, une petite portion de terre non fertile est souvent réservée à la femme. Dans le souci d’améliorer la situation et de permettre à toutes les couches sociales, de jouir pleinement de leurs droits, certaines actions peuvent être enclenchées. Il s’agit de :

o sensibiliser les parents pour un accès équitable à l’éducation entre les filles et les garçons ;

o promouvoir la candidature des femmes aux postes de responsabilité ;

o bien positionner les femmes dans les listes électorales ;

o plaider pour un accès équitable aux terres agricoles entre hommes et femmes.

  • Gestion de l’environnement

La promotion de l’environnement n’est pas le souci de tous les acteurs de développement de l’arrondissement de Madécali. Les bonnes pratiques (sarclages des alentours des ménages, balayage des rues et des lieux publics, bonne gestion des eaux usées) autrefois exercées par les parents sont de nos jours bafouées par la jeunesse. A l’échelle de l’arrondissement, il n’existe aucun plan d’action en matière de promotion de l’hygiène et de l’assainissement de base. Il en est de même, du lotissement et du Plan Foncier Rural (PFR). Les couloirs de passage sont tracés, mais les conflits entre agriculteurs et éleveurs demeurent toujours. Pour améliorer les conditions de vie des communautés, les autorités à tous les niveaux et les acteurs au développement doivent conjuguer leurs efforts pour :

o la construction des caniveaux ;

o la construction de latrines publiques ;

o la mise à disposition des dépotoirs d’ordures ;

o l’effectivité des journées mensuelles de salubrité ;

o le règlement à l’amiable des conflits entre agriculteurs et éleveurs.

Situation sanitaire de l’arrondissement


L’arrondissement de Madécali présente une situation sanitaire critique. En effet, seuls les chefs-lieux d’arrondissement et Kassa 3 disposent respectivement d’un centre de santé et d’un dispensaire isolé. Quant aux populations dans les hameaux, elles ont difficilement accès aux soins de santé à cause de leur éloignement de ces rares infrastructures sanitaires existantes. Les voies d’accès de ces hameaux vers les villages administratifs et le chef-lieu d’arrondissement où on peut espérer bénéficier des soins de santé sont presque inexistantes, voire totalement dégradées. Cette situation constitue un facteur limitant de fréquentation pour les populations vivant dans ces hameaux malgré leur volonté affichée de se faire soigner dans ces formations sanitaires.

Il faut également noter que l’insuffisance du personnel, d’équipements adéquats et de médicaments essentiels ne permettent pas d’offrir à ces populations des services de qualité au moment opportun.

Problématique vécue :

En dehors de l’état de dégradation ou la quasi inexistence des pistes, des hameaux vers les villages administratifs et le chef-lieu d’arrondissement qui limitent la fréquentation des formations sanitaires par les populations, il faut ajouter l’insuffisance du personnel, d’équipements adéquats et de l’absence de médicaments essentiels pour les soins.

Accès à l’éducation

La plupart des villages administratifs sont dotés d’école. Les problèmes éducatifs se posent en terme de : insuffisance de salles de classe et de mobiliers ; salles de classe en matériaux précaires; absence de cantine scolaire; absence de logement pour le personnel enseignant. Cette situation conduit à une forte déperdition scolaire.

Par ailleurs, l’absence de logements pour le personnel enseignant conduit parfois à des retards au poste. Les distances importantes parcourues des localités annexes vers les écoles épuisent les écoliers et réduisent leur rendement à la fin de l’année. Pendant la saison pluvieuse, les écoliers des localités annexes ne disposant pas d’écoles, n’arrivent pas à se rendre facilement en classe du fait de l’impraticabilité des pistes et de leur inondation.

Problématique vécue :

A l’insuffisance d’infrastructures et d’équipements, il faut compléter le retard des enseignants lié à leur résidence au centre de l’arrondissement et la baisse de rendement des écoliers due à leur épuisement par les longues distances parcourues.

Faiblesse de l’arrondissement

Plusieurs facteurs limitent le développement de l’arrondissement. Ces facteurs peuvent être considérés comme des échecs ou des obstacles pour l’arrondissement.

Echecs de l’arrondissement

Malgré les efforts consentis par l’Etat, les PTF, les ONG, l’administration communale et les populations, l’arrondissement de Madécali est confronté à des difficultés auxquelles il faut davantage agir pour améliorer les conditions de vie des populations. Nous pouvons citer comme difficultés :

o l’insuffisance d’infrastructures et d’équipements scolaires à Mélayakoara, Kassa, Koaratédji-Sendé et Madécali

o l’existence des modules de classes en matériaux précaires Godjékpoara, Mélayakoara, Kassa et Madécali

o la création d’une école communautaire depuis 2 ans, non reconnue par l’Etat et ayant un effectif de plus 150 écoliers et écolières (2008-2009) à Kpalérou (village non administratif)

o Non valorisation des enjeux culturels liés à la pêche (festival de la pêche, l’identification et la reconnaissance du statut de la chefferie de l’eau et de la pêche)

o le marché central de Madécali non occupé et animé lié à la politique

o un faible niveau d’instruction des femmes

o une faible collaboration entre les femmes

o l’absence de femme élue dans le conseil d’Arrondissement

o l’analphabétisme de la jeunesse

Obstacles de l’arrondissement

Plusieurs obstacles entravent le développement de l’arrondissement de Garou. Nous pouvons noter :

o une absence d’école maternelle

o l’inexistence de collège d’enseignement général dans l’arrondissement

o l’absence de centre de formation professionnelle dans l’arrondissement

o un manque de marché à bétail

o une absence du Plan Foncier Rural (PFR)

o l’absence d’assistance à la jeunesse

o une faible participation des populations aux réunions par manque de moyens de transport

o une multiplication des braquages à travers les axes

o l’absence de poste avancé de la gendarmerie

Nombre de point d’eau par arrondissement

Garou : 21

Guéné : 57

Madécali : 29

Malanville : 06

Toumboutou : 25

Nombre de point de FPMH fonctionnels par arrondissement

Garou : 21

Guéné : 57

Madécali : 29

Malanville : 06

Toumboutou : 25

Mode de gestion des FPM: Délégation communautaire

Mode de gestion des AEV : Affermage

Accès à l’eau potable

La couverture en eau potable est acceptable dans l’arrondissement de Madécali. L’accès à l’eau potable est facile au chef-lieu de l’arrondissement et dans les villages administratifs situés sur la piste principale. Ces villages administratifs pour la plupart sont dotés de forages et de puits modernes. La majorité de ces ouvrages est utilisée par les enfants et l’eau est donc susceptible d’être polluée.

Le problème d’accès à l’eau potable dans ces milieux se pose en terme de : d’hygiène autour de ouvrages, de pannes fréquentes de certains de ces ouvrages d’eau ; de mauvaise gestion du comité chargé de veiller à leur fonctionnement.

Problématique vécue :

L’accès à l’eau potable est limité par la pollution de l’eau par les usagers des ouvrages d’une part, et par la mauvaise gestion des comités mise en place.

Situation de l’environnement


La situation environnementale est critique dans l’arrondissement de Madécali. En effet, on note une absence d’aires protégées pouvant permettre la conservation de la diversité biologique dans cet arrondissement. Les quelques rares plantations constituent une source négligeable de séquestration de carbone dans le milieu. Les terres fermes sont disponibles favorisant les zones de cultures. L’environnement de l’arrondissement est un peu favorable au développement des activités socio-économiques. La présence de couloirs de passage menant vers les zones de pâturages et de retenues d’eau constitue autant d’atout pour le développement des activités pastorales.

L’existence de quelques collines à l’Est du chef-lieu d’arrondissement peut permettre la valorisation de l’écotourisme.

Les mauvaises pratiques telles que les feux tardifs de végétation constituent des menaces pour des écosystèmes de cet arrondissement. Madécali fait partie des localités d’accueil des transhumants. La bonne gestion des couloirs de passage constitue une solution aux conflits entre agriculteurs et éleveurs de cet arrondissement.

Problématique vécue :

Les atouts sur le plan environnemental sont peu importants et se limitent à quelques plantations, aux couloirs de passage, à quelques rares carrières et retenues d’eau. Cependant, il convient de sensibiliser les populations sur la nécessité de pratique des feux précoces, des pare-feux ou feux de renvoie pour mieux conserver le peu de zones de pâturages encore exploitables.

Ecrivez-nous un message

Email:
Sujet:
Méssage:
Contrôle Anti-spam : Combien font 1+1 ?