Situation sanitaire de l’arrondissement


L’arrondissement de Madécali présente une situation sanitaire critique. En effet, seuls les chefs-lieux d’arrondissement et Kassa 3 disposent respectivement d’un centre de santé et d’un dispensaire isolé. Quant aux populations dans les hameaux, elles ont difficilement accès aux soins de santé à cause de leur éloignement de ces rares infrastructures sanitaires existantes. Les voies d’accès de ces hameaux vers les villages administratifs et le chef-lieu d’arrondissement où on peut espérer bénéficier des soins de santé sont presque inexistantes, voire totalement dégradées. Cette situation constitue un facteur limitant de fréquentation pour les populations vivant dans ces hameaux malgré leur volonté affichée de se faire soigner dans ces formations sanitaires.

Il faut également noter que l’insuffisance du personnel, d’équipements adéquats et de médicaments essentiels ne permettent pas d’offrir à ces populations des services de qualité au moment opportun.

Problématique vécue :

En dehors de l’état de dégradation ou la quasi inexistence des pistes, des hameaux vers les villages administratifs et le chef-lieu d’arrondissement qui limitent la fréquentation des formations sanitaires par les populations, il faut ajouter l’insuffisance du personnel, d’équipements adéquats et de l’absence de médicaments essentiels pour les soins.

Accès à l’éducation

La plupart des villages administratifs sont dotés d’école. Les problèmes éducatifs se posent en terme de : insuffisance de salles de classe et de mobiliers ; salles de classe en matériaux précaires; absence de cantine scolaire; absence de logement pour le personnel enseignant. Cette situation conduit à une forte déperdition scolaire.

Par ailleurs, l’absence de logements pour le personnel enseignant conduit parfois à des retards au poste. Les distances importantes parcourues des localités annexes vers les écoles épuisent les écoliers et réduisent leur rendement à la fin de l’année. Pendant la saison pluvieuse, les écoliers des localités annexes ne disposant pas d’écoles, n’arrivent pas à se rendre facilement en classe du fait de l’impraticabilité des pistes et de leur inondation.

Problématique vécue :

A l’insuffisance d’infrastructures et d’équipements, il faut compléter le retard des enseignants lié à leur résidence au centre de l’arrondissement et la baisse de rendement des écoliers due à leur épuisement par les longues distances parcourues.

Ecrivez-nous un message

Email:
Sujet:
Méssage:
Contrôle Anti-spam : Combien font 1+1 ?