Faiblesse de l’arrondissement

Plusieurs facteurs limitent le développement de l’arrondissement. Ces facteurs peuvent être considérés comme des échecs ou des obstacles pour l’arrondissement.

Echecs de l’arrondissement

Malgré les efforts consentis par l’Etat, les PTF, les ONG, l’administration communale et les populations, l’arrondissement de Garou est confronté à des difficultés auxquelles il faut davantage agir pour améliorer les conditions de vie des populations. Nous pouvons citer comme difficultés :

o l’insuffisance de salles de classes et de mobiliers

o l’effectif pléthorique dans les classes de Ci dans la plupart des écoles

o le faible taux de scolarisation

o une rupture périodique de certains produits pharmaceutiques

o l’ignorance du planning familial

o une faible fréquentation du CSA et des dispensaires isolés

o une manque d’initiative des autorités locales

o une absence d’infrastructures et équipements de loisirs et sports

o une faible valorisation des danses traditionnelles

o un empoisonnement de plan d’eau (Pratique de la pêche par les produits chimiques)

o non fonctionnement de l’organisation des éleveurs

o le marché central de Garou centre non occupé et non animé lié à la politique

o une difficulté d’accès aux villages et localités de l’arrondissement

o la non valorisation des sites touristiques

o une mauvaise organisation des GV et ADV

o un manque de leadership féminin

o un faible niveau d’instruction des femmes

o une faible collaboration entre les femmes

o l’absence de femme élue dans le conseil d’Arrondissement

o l’analphabétisme de la jeunesse

o non prise en compte des préoccupations des minorités

o l’inexistence de cadre de concertation entre élus et populations

o non fonctionnement du comité chargé de la gestion des conflits entre agriculteurs et éleveurs

Obstacles de l’arrondissement

Plusieurs obstacles entravent le développement de l’arrondissement de Garou. Nous pouvons noter :

o une absence d’école maternelle

o l’inexistence de collège d’enseignement général dans l’arrondissement

o l’absence de centre de formation professionnelle dans l’arrondissement

o un manque d’électricité au CSA

o une absence de pré-électrification rurale

o une perturbation du rythme pluviométrique

o les prix élevés des tracteurs

o un manque de marché à bétail

o un manque de centre de formation professionnelle dans l’arrondissement

o la dégradation des pistes

o la difficulté d’accès dans les localités enclavées : Tounga Tédji, Hindo, Djéro Tounga et Tounga Kouka

o une absence du Plan Foncier Rural (PFR)

o l’absence d’assistance à la jeunesse

o une faible participation des populations aux réunions par manque de moyens de transport

o l’inexistence de la dynamique associative chez les femmes

o une multiplication des braquages à travers les axes

o l’absence de poste avancé de la gendarmerie

Ecrivez-nous un message

Email:
Sujet:
Méssage:
Contrôle Anti-spam : Combien font 1+1 ?